01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Le viager une opportunité pour les fins acheteurs

Le viager une opportunité pour les fins acheteurs

Le viager, une occasion d’achat immobilier pour les fins acheteurs

La vente en viager est une transaction immobilière par laquelle le vendeur cède son bien immobilier à l’acheteur moyennant un bouquet et une rente mensuelle. Le paiement dure jusqu'au décès du vendeur dans le cas du viager occupé. Pour le viager libre, l’acheteur peut tout de suite prendre possession des lieux dès le versement du bouquet. C’est une opportunité pour les particuliers de se constituer un patrimoine immobilier, à condition de bien respecter certaines règles. 

Les règles de jeu du viager 

En effet, pour être valable, l’achat en viager doit contenir un aléa sur la durée de vie du vendeur. Une vente en viager contractée auprès d’un malade en phase terminale risque ainsi d’être annulée par la justice, par des héritiers défavorisés ou par l’Administration fiscale pour cause de droits d’enregistrement moindres. Elle est aussi surveillée de près par le quartier administratif de Bercy car auparavant, des propriétaires ont eu recours à ce type de transaction pour transmettre leur patrimoine à leurs proches et éviter ainsi de payer plus de taxe. Dans d’autre cas où la valeur du bien immobilier est sous évaluée par une expertise, ou le montant de la rente mensuelle est trop dérisoire, la transaction peut être requalifiée ou refusée par le notaire enregistrant l’acte de vente. Les héritiers légitimes du vendeur peuvent ainsi faire annuler la vente jugée trop basse. Pour celui qui achète en viager, il faut ainsi s’assurer de pouvoir payer régulièrement la rente viagère et vérifier que l’investissement soit toujours intéressant. Pour cela, il faut partir de l’idée que le vendeur atteindra une espérance de vie d’au moins 5 ans. Lors de la signature du contrat, il faut également prendre garde à bien définir la clause de revalorisation annuelle de la rente. Généralement, celle-ci est indexée à l’indice insee des prix à la consommation des ménages. Par ailleurs, il faut noter que lors de deux impayés consécutifs de la rente, le vendeur est en droit de récupérer son bien après une action menée en justice et l’acheteur perd tout ce qu’il a versé auparavant. Dans le cas où l’acheteur décède avant le vendeur, ses héritiers prendront en charge le paiement de la rente sinon ils perdent totalement le bien. Dans les pires de cas, on peut quand même revendre avant terme un viager. Le nouvel acheteur paiera le bouquet au premier débirentier mais il versera la même rente au vendeur.
Source: CAPITAL