01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Un fonds de la Caisse des Dépôts pour promouvoir le viager

[IMG_MAIN] Chaque année, le secteur immobilier français enregistre en moyenne 5 000 transactions en viager. Parce que cette forme de transaction permet aux personnes âgées maintenues à domicile de compléter leur pension, ce volume de transaction pourrait augmenter de manière significative d’autant plus que le grand âge nécessite un financement important dans une société vieillissante.
  • Le viager, un marché confidentiel qui mérite d’être mieux connu
Dans la plupart des cas, le propriétaire vend sa résidence principale pour recevoir en retour une rente régulière jusqu’à son décès. Il bénéficie donc d’un complément de revenu indispensable pour subvenir à ses besoins pendant qu’il continue d’occuper sa maison. De son côté, l’acheteur mise sur la courte durée de vie du vendeur âgé pour accéder plus vite au bien acheté. Parce que la transaction présente des risques pour les deux côtés (rentes impayées ou longévité du vendeur), elle demeure assez confidentielle dans le marché immobilier français. Ce qui explique le besoin de mise en place d’une mutualisation des fonds investis en achat de logement.
  • Un nouveau fonds viager
En collaboration avec plusieurs investisseurs institutionnels, la Caisse des dépôts et consignation (CDC) travaille actuellement sur la création d’un fonds viager via sa filiale CNP Assurances. Disponible en 2014, ce nouveau fonds d’une valeur de 100 millions d’euros permettra de promouvoir le viager « intermédié ». Il s’agit d’une forme de viager qui n’implique plus une personne physique mais un fonds fourni par des investisseurs et géré par une société spécialisée. Le projet permettrait de créer un outil dédié aux Français qui veulent solvabiliser leur épargne immobilière sans que les héritiers perdent le droit de préemption indispensable pour le rachat du bien en question.