01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Le bouquet, pour quel type de vendeur ?

Le bouquet, pour quel type de vendeur ?

L’âge, un facteur déterminant pour le montant du bouquet.

Lors d’une vente en viager, celui dit « occupé » est plus prisé par les Français. Dans ce genre d’investissement, l’acquéreur ne peut occuper le logement que lorsque le vendeur décède. Entre temps, le futur acquéreur doit verser une certaine somme au vendeur : une rente et/ou un bouquet. Le prix de vente se fait à partir de la valeur vénale du bien estimé au jour de la vente, du paiement ou non d'un bouquet, de l'usufruit et du droit d'usage et d'habitation au profit du vendeur, mais surtout de l'âge du crédirentier. Au même titre que la situation patrimoniale et la valeur du bien, l’âge du vendeur constitue  donc un critère majeur pour calculer le montant du bouquet. Le bouquet de départ est l’avance que l’acheteur paie au vendeur au moment de la signature du contrat d’achat. Généralement, cet apport varie de 0 à 50 % du prix auquel le bien est potentiellement vendu, la moyenne  étant fixé à  30%. Le choix du versement d’un bouquet appartient au vendeur. Cependant, il est conseillé de ne pas dépasser 25% de la valeur occupée car un bouquet trop élevé a tendance à freiner les acquéreurs.

Impact sur la rente viagère

Le viager  diffère du contrat de vente immobilière classique par ses modalités de paiement qui sont le bouquet et la rente viagère. Le calcul de la rente est basé sur la valeur du bien immobilier, estimée selon les prix du marché lors de la période à laquelle le contrat est signé. Une fois ce prix déterminé, il faut retrancher le bouquet puis fixer la rente viagère. Si  le vendeur  ne demande pas de bouquet, la rente versée sera plus élevée. En effet, si l’acheteur veut payer une rente mensuelle plus faible, l’établissement d’un bouquet est plus intéressant. Plus le bouquet est important, plus la rente sera réduite.