01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Rente viagère : réponses aux inquiétudes des vendeurs

[IMG_MAIN] Avant d'entamer les démarches en vue de la mise en viager d'un bien immobilier, les propriétaires se posent souvent des questions. En tant que spécialistes du domaine, nous vous proposons une sélection des problématiques les plus courantes et les solutions adaptées à chaque situation.

Un viager avec héritiers
Dans les cas où les propriétaires et les héritiers sont en situation de difficulté économique, il est tout à fait possible de faire recours à une vente en viager. Il arrive souvent que ce soit les enfants qui s'impliquent dans les démarches nécessaires.

L'accord des héritiers?
Dans une vente en viager, le droit français permet à un propriétaire de faire ce qu'il veut de sa maison tant qu'il demeure en vie. Il n'est donc pas nécessaire d'obtenir l'accord des enfants.
Vendre en viager aux enfants et aux héritiersL'article 1973 du Code Civil permet une rente au profit d'un tiers. Il est donc envisageable d'effectuer une vente en viager avec les héritiers mais cette option peut s'avérer compliquée si la vente a été effectuée en tenant seulement compte d'une partie des descendants.

Revente d'un viager
Il est tout à fait possible de revendre un contrat de viager. Cette option permet d'assurer le versement de la rente au crédirentier si le premier acquéreur n'est plus en mesure d'effectuer les paiements.

La fréquence de réévaluation de la rente viagère
Le montant de la rente est réévalué à chaque date d'anniversaire de la signature du contrat. Il faut se baser sur « l'indice de référence pour l'indexation de la rente » établie par l'INSEE. A noter que cet indice de référence figure dans l'acte de vente et c'est le débirentier qui est chargé du réajustement et ce, sur rappel du crédirentier.