01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Viager : savoir agir de manière prudente pour réussir son investissement

[IMG_MAIN] Pour que l’adoption de la transaction immobilière viagère puisse être profitable au plus haut point, il est conseillé de se renseigner sur les différentes modalités de vente.  

Comprendre les énigmes du viager

Les avantages que peut apporter la transaction immobilière peuvent être intéressants.  La connaissance de certaines techniques dans l’élaboration du contrat de vente permet de tirer facilement profit de cette nouvelle formule.  

Construction d’un patrimoine immobilier

L'adoption du système de vente immobilière en viager est vivement recommandée pour toute personne souhaitant se lancer dans un investissement à la fois sûr et pérenne. Une opportunité permettant de se construire un patrimoine immobilier sans devoir faire appel à un emprunt bancaire. Dans la majorité des cas, les acheteurs ont pour objectif de faire une épargne anticipée de la retraite. Compte tenu du fait qu’ils ne peuvent avoir accès à leurs nouvelles demeures qu’à la fin de la vie de leurs propriétaires, la logique de leurs investissements serait donc de pouvoir céder à leurs descendants un bien immobilier comme héritage.  

La clause résolutoire

La clause résolutoire est une disposition particulière d’un contrat de vente en viager permettant au crédirentier (vendeur) de redevenir propriétaire de la maison au cas où le débirentier (acquéreur) ne règle pas la rente. Cette clause est donc un support qui permet d’annuler la vente. Par conséquent, la totalité de la somme que l’acheteur a déjà versée auprès du vendeur ne sera plus récupérable. Afin d’éviter ce genre de problème, il est conseillé de mettre de côté un minimum de trésorerie. Si la situation est beaucoup plus complexe, il est possible de revendre le bien.  

L'option de revente avant terme

Un bien acquis en viager peut tout à fait être revendu avant la fin du contrat. Les acquéreurs sont libres de le remettre en vente à qui ils le souhaitent sans même avoir une autorisation de la part du crédirentier. L’opération est assez simple et ne devrait causer de perte aux premiers acquéreurs, il suffit de bien choisir le nouvel acheteur. En effet, bien que le premier débirentier se libère d’une charge financière, il reste toujours le garant du paiement de la rente auprès du crédirentier jusqu'à sa mort.