01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Viager, les secrets pour réussir la vente et l'achat

[IMG_MAIN]

Viager, comment réussir la vente et l’achat ?

En termes de transaction immobilière, on peut acheter ou vendre d’une façon classique comme on peut aussi procéder d’une autre manière, comme pour le viager. Les deux sont similaires, à quelques différences près. Pour la vente en viager, le crédirentier ou le vendeur peut occuper son bien jusqu'à son décès. C'est à partir de ce moment là que le débirentier ou l’acheteur peut prendre possession des lieux. Entre temps, ce dernier a la charge de verser au crédirentier une rente viagère en surplus d’un capital initial versé au moment de la signature du contrat.

Les intérêts de vendre en viager

Vendre en viager est source de nombreux profit pour le crédirentier. En effet, il perçoit une rente à vie provenant de la vente de son logement en plus d’une coquette somme initiale dont le montant est établi d’un commun accord entre les deux parties. En outre, il peut mentionner dans le contrat de vente la possibilité d’occuper les lieux jusqu'à ce qu’il décède. Les personnes âgées sont donc les plus intéressées par ce système de vente car il leur permet un supplément de revenus tout en profitant de leur bien jusqu'à leur mort.

Les avantages d’acheter en viager

Acheter en viager est également avantageux pour le débirentier dans le sens où le concept lui permet de réaliser un investissement immobilier intéressant. Tout d’abord, il doit s’acquitter auprès du vendeur d’un capital initial, appelé bouquet. Ensuite il devra lui verser mensuellement une rente dont le montant dépendra des avantages réclamés par celui-ci. Si le crédirentier décide de rester dans le logement, le montant de la rente est donc inférieur à celui qu’il aura perçu s’il quitte les lieux. La totalité des sommes payées peut alors être supérieure ou inférieure à la valeur réelle du bien suivant les termes du contrat. En outre, comme il s’agit d’un pari sur l’espérance de vie du crédirentier, l’âge de celui-ci doit dépasser au minimum d’une vingtaine d’années celui du débirentier au moment de la signature du contrat. 
Au cas où le vendeur décède prématurément, l’acheteur a immédiatement le droit de s’approprier le bien. De ce fait, les deux parties tirent d’énormes avantages du concept de viager et chacune y trouve son compte.