01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

L'achat en viager à la portée de tous

L'achat en viager à la portée de tous

Achat en viager, une transaction à la portée de tous

Une autre forme de transaction immobilière refait surface depuis quelques années. C’est la vente en viager. Elle réapparaît dans les petites annonces et compte environ 20 000 biens immobiliers proposés en viager occupé par des personnes âgées. 

Ces seniors souhaitent recevoir un revenu régulier tout en occupant leurs habitations. La moitié de ces offres est centrée à Paris et en Île-de-France tandis que 30 % d’entre elles se situent sur la Côte d’Azur. 

Parallèlement au fleurissement de ces offres, les acheteurs potentiels sont aussi nombreux. Selon Hélène Leraitre, experte en immobilier à la Fédération nationale de l’immobilier, ces acquéreurs sont généralement constitués par des investisseurs professionnels à la recherche d’occasions.

Viager, un achat profitable pour les particuliers

Dans le cas où un particulier souhaite s’approprier un patrimoine, le viager procure d’énormes avantages car il permet l’acquisition d’un logement par un fond de départ minime par rapport à un achat immobilier classique. Lors de l'achat en viager et de la signature du contrat de vente, l’acquéreur ne paie que le bouquet, le capital initial tournant autour de 30 % du prix évalué du bien. Un certain montant en est déduit suivant l’occupation du lieu par le vendeur. Une rente est ensuite versée mensuellement au crédirentier jusqu'à son décès. L’acheteur devient totalement propriétaire du lieu en ce moment là.

Dans la vente en viager, on peut miser sur la longévité du vendeur

Lors d’un achat en viager, il faut s’assurer de disposer des liquidités suffisantes pour payer le bouquet et régler périodiquement la rente viagère. D'après Benjamin Mabille de BM Finance, un propriétaire acquéreur peut éventuellement mettre en hypothèque un autre bien immobilier afin d’obtenir un financement bancaire pour l’achat en viager. De plus, le prix d’estimation d’un bien convoité peut être négociable. Il ne sera toutefois pas trop bas au risque d’être contesté par les héritiers légaux ou par le fisc lui-même. Ce montant de la valeur du bien fixé, le bouquet et la rente se calculent précisément en fonction de l’espérance de vie du vendeur suivant les tables de mortalité. Plus le bouquet est élevé, plus la rente sera faible et vice versa. A noter que l’achat en viager engage personnellement le vendeur sur le respect des périodicités. Au moindre souci, il ne faut pas hésiter à revendre le viager à un autre acheteur qui s’occupera de la continuité des versements de la rente.
Source: LE MONDE