01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Le viager une transaction prometteuse

Le viager une transaction prometteuse

Les statistiques à l’appui

Selon les données des cabinets spécialisés dans la vente en viager, cette transaction représente 50 % du marché immobilier à Paris et en Ile-de-France tandis que le taux est à 30 % sur la Côte d'Azur. Au niveau des acquéreurs, les particuliers ne semblent pas encore séduits, mais toutes les formes d’occasions sont les bienvenues pour les investisseurs professionnels. Pourtant, Benjamin Mabille, gérant du cabinet BM Finance insiste sur le fait que cette transaction est intéressante pour les particuliers. En comparaison à une transaction immobilière classique, le viager peut s’acquérir avec une mise de départ peu importante, soit le bouquet qui représente 30 % du prix estimé du bien. D'autant que ce capital initial prend déjà en charge la décote d’occupation pour le crédirentier. Après le règlement du bouquet, l’acheteur verse ensuite des rentes périodiques au vendeur jusqu'à ce que ce dernier décède et que l'acquéreur soit libre d’entrer en possession du bien.

Les risques du viager

Toujours d’après les explications de Benjamin Mabille, lors d’une interview donnée au quotidien Le Monde, un achat en viager doit être bien réfléchi. En effet, il ne peut être envisagé que par une personne disposant d’une liquidité conséquente lorsqu’il sera question de payer le bouquet et verser la rente viagère. De plus,  les banques n’accordent pas de crédit pour cette forme de transaction immobilière, sauf si l’acheteur conçoit à hypothéquer une autre maison pour financer le prêt immobilier. Enfin, les récentes innovations sanitaires et technologiques ont permis de rallonger l’espérance de vie. Il faut donc prévoir les risques de perte financière pour un vendeur qui bat les records de longévité. 
Source: Le Monde


   Conseil en direct

Conseil en direct
(version d'essai)