01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Quelques conseils pour bien acheter en viager

[IMG_MAIN]

Acheter en viager sans risque d’endettement

Acheter en viager séduit nombreuses familles parce qu’il permet d’acquérir un bien immobilier sans risque d’endettement. Mais pour qu’un tel projet soit vraiment intéressant, savoir prévoir le paiement en fonction de ses possibilités est essentiel.

Viager, une formule souple

Le viager est la formule idéale pour acquérir une maison sans avoir à investir dans un prêt immobilier. Avec le concept de rente, l’acheteur peut payer petit à petit la valeur totale du bien sans bouleverser sa vie. La somme la plus importante qu’il doit débourser sera le bouquet, à verser lors de la signature du contrat. Si le bouquet est élevé, la rente viagère sera moins importante. Et puisque le viager est une transaction immobilière, il n’échappe pas au concept de la négociation. Pour que le projet d’acheter en viager soit ainsi une réussite, l’acquéreur doit saisir toutes les opportunités lors de la négociation. Il s’agit de discuter du prix du bien et du montant du bouquet pour que la rente soit adaptée à ses possibilités.

Bien répartir le bouquet et la rente

Acheter en viager sans risque d’endettement, est tout à fait possible. Tout l’enjeu repose sur la juste répartition entre la rente et le bouquet. Pour les vendeurs, la formule « petit bouquet pour une rente plus importante » est la plus séduisante surtout s’ils ont l’intention de donner une partie de leurs rentes pour aider un membre de la famille. Mais si l’usage veut que le bouquet soit autour de 30% du prix du bien, les professionnels estiment le bouquet en fonction des besoins du vendeur. C’est sur cette base que se fait ensuite la négociation. En ce cas, l’acheteur doit trouver le juste équilibre entre ses besoins et ceux du vendeur ce qui n’est pas une mince à faire.