01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

La vente en viager, pour qui ?

[IMG_MAIN] La vente en viager est une opération rentable dans bien de situations mais elle ne peut être conclue que par quelques privilégiés. Voici donc une revue des personnes autorisées par la loi à conclure une vente en viager :
  •         Le viager est réservé aux personnes physiques. Le décès d'une des parties au contrat ne se réalise pas au regard des personnes morales, raison pour laquelle, si une vente en viager doit-être conclue, elle devra être mise sur la tête d'un ou de plusieurs associés. Ces personnes physiques qui seront redevables ou bénéficiaires de la rente qui en découle.
  •         Toute personne est libre de conclure en viager et la présence d'héritier ne fait pas obstacle à ce droit. Celui-ci ne pourra revendiquer ses droits qu'après l’ouverture de la succession en cas de décès de l'une des parties au contrat. Le plus souvent, la vente en viager est une opération faite par des personnes âgées, en manque de revenu et sans enfant afin de pouvoir profiter de la rente mensuelle tout en gardant la jouissance de leur bien immobilier.
  •         Par contre, vendre en viager ne doit pas revenir à déshériter les successibles. Pour ne pas tomber sous le coup de l'interdiction de la loi, il est conseillé pour les parents en difficulté de jouir de la rente et de céder le bouquet aux enfants ou de le placer afin qu'il soit rentabilisé avant que les héritiers en jouissent à l'ouverture de la succession.
  •         Les amis et la famille proche peuvent aussi envisager un viager, du moment que cette vente se fasse dans des conditions financières équitables pour les deux parties.
  •         Enfin, rien n'interdit que l'un des enfants fasse partie du contrat à condition que le consentement des autres héritiers en ligne directe soit acquis, sous peine de requalification en donation déguisée.