01 43 43 43 77
* Coût d'un appel local
04 42 12 33 33
* Région PACA

Achat en viager, les précautions de base

[IMG_MAIN] La réduction du prix est l'un des avantages de l'achat en viager d'un bien immobilier. Dans le meilleur des cas, la transaction permet de gagner jusqu'à 30% de la valeur réelle du bien. Encore faut-il bien ficeler les clauses contractuelles d'une telle opération pour accroître les chances d'en faire des bénéfices. 
  
  • Limiter les risques dans une vente entre parents 
La première erreur à éviter est sans doute le fait de croire qu'en achetant en viager un bien immobilier appartenant à un proche sans descendants directs, on peut y mettre un prix dérisoire. Comme le fisc accorde une attention particulière aux opérations en viager, tout contrat de cette nature, conclu à un prix largement en-dessous de la valeur sur le marché peut se trouver annulé et requalifié de donation déguisée par les instances responsables. Qui plus est, si un héritier venait à s'estimer lésé par une vente en viager au détriment de ses droits légitimes sur le patrimoine du crédirentier décédé, il aura le droit de contester cette vente. La solution consiste alors à faire expertiser l’immeuble pour connaitre sa valeur marchande et conserver le résultat de cette estimation qui servira à établir la bonne foi de l’acquéreur en cas de contestation. 

  • Les charges locatives 
Dans un viager, les deux parties oublient souvent de mentionner la part respective des charges locatives dans les stipulations du contrat de vente en viager. En effet, l'entretien et les taxes qui concernent l'immeuble sous viager doivent être répartis en amont dans le document. Il est aussi primordial de prévoir assez de volume d'argent pour faire face aux imprévus. La clause résolutoire stipulée dans le contrat de vente en viager permet en effet de rendre la vente caduque si le débirentier oublie de payer la rente mensuelle 2 fois de suite. Si ce cas venait à se présenter, il faudra alors vendre le viager avant son terme et permettre à un nouveau débirentier, plus solvable, de s'acquitter de la rente. L'indexation de la rente Enfin, l’indexation de la rente fait souvent l'objet de discorde après la signature du contrat. Celle-ci doit suivre l'évolution du coût de la vie et se baser sur un indice fiable qui ne mettra pas le débirentier dans une situation d'inconfort financier et qui assurera au crédirentier des moyens de subsistance.